Catégorie France - Divers

Hollande : les soirées de son fils aux frais de l’État

28/01/2017 - 3\'248 28 0

Abus. Thomas Hollande, fils de l'actuel président, aurait organisé des Pool Party à La Lanterne, une résidence destinée au chef de l'État.C'est un sérieux coup porté à la “République irréprochable”. Selon Le Point, le fils de François Hollande, Thomas, aurait fréquemment organisé des fêtes à La Lanterne, une des résidences réservées au locataire de l'Élysée et située à Versailles (Yvelines). Des petites sauteries organisées aux frais du contribuable, donc.Chambres préparées pour tous les invitésD'après le site d'information, ces “Pool Party” avaient si souvent lieu que l'avocat de 32 ans connaissait le personnel de l'établissement, allant le saluer à chacune de ses arrivées. Et pour cause : le fils du président et ses amis pouvaient compter sur un service impeccable : des chambres préparées, avec draps et serviettes pour tous les invités.

Toulouse : Sans électricité ni chauffage, à 89 ans, elle est retrouvée morte chez elle

26/01/2017 - 998 0 0

Inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles, ce sont des voisins qui l’ont découverte, gisant au sol dans une chambre. Une dame de 89 ans a été retrouvée morte jeudi soir dans son appartement de la rue Saint-Papoul, dans le quartier Concorde, à Toulouse.Enquête et autopsie« Il régnait un froid glacial et son appartement était baigné dans l’obscurité. Il n’y avait ni électricité ni chauffage », indique une source policière. Lorsqu’elle a été retrouvée, cela faisait deux ou trois jours qu’elle était décédée selon les premiers éléments de l’enquête. Et la piste d’un acte criminel a été écartée.Les policiers du quart judiciaire, chargés de cette affaire, devront déterminer si l’électricité avait été coupée volontairement et depuis longtemps. Une autopsie prévue lundi devrait les orienter sur les origines du décès.

Stationnement : une voiture-radar pourra contrôler 1 500 véhicules par heure

24/01/2017 - 315 0 0

La chasse aux automobilistes qui ne paient pas le stationnement va s'intensifer avec l'arrivée des voitures radars, les Scan cars, capables de contrôler 1 500 voitures par heure. Avec l'arrivée des nouveaux horodateurs où il faut entrer sa plaque d'immatriculation, les villes vont pouvoir traquer sans relâche les automobilistes qui ne paient pas leur stationnement.Le magazine AutoPlus révèle qu'un moyen de contrôle est actuellement en test dans le Val-de-Marne, le Scan car ! Cette voiture radar (dans ce cas précis, un crossover Peugeot 2008) est équipée d’un système de caméras capable de lire automatiquement les plaques d'immatriculation. Un ordinateur embarqué avec accès aux serveurs de gestion du stationnement de la municipalité fait coïncider les plaques scannées avec celles dont le stationnement a donc été réglé à l’horodateur ou par smartphone.  En cas d'infraction, le PV est automatiquement rédigé et envoyé au centre national de traitement des infractions routières de Rennes... Quelques jours plus tard, le propriétaire du véhicule recevra directement le PV chez lui. Hausse significative des paiements AutoPlus estime que potentiellement, 1500 voitures peuvent être contrôlées chaque heure alors qu'une pervenche n'en contrôle en moyenne que 200 par jour. «En prime, à compter du 1er janvier 2018, le PV à 17€ pour stationnement impayé ou dépassé sera remplacé par une redevance baptisée forfait post-stationnement (FPS) dont le montant sera fixé librement par chaque municipalité. 50€ à Paris dans 11 arrondissements et 35€ dans les autres...», ajoute le journal.   Le système de Scan Car est déjà opérationnel dans plusieurs villes européennes. Après quelques mois d'utilisation dans la ville d'Utrecht aux Pays-Bas, les autorités ont constaté une hausse significative de 30% du nombre de paiements des places de stationnement.

6 têtes de porc devant un centre musulman : c’est si grave, M. le maire ?

15/01/2017 - 1\'906 2 0

Encore plus grave que Charlie Hebdo, le Bataclan, Nice, Hervé Gourdel, Hervé Cornara, le père Hamel, les policiers de Magnanville.A Genlis, à côté de Dijon, il vient de se passer quelque chose d’épouvantable.Six demi-têtes de porc accrochées aux grilles du futur centre « franco-musulman » (pourquoi franco ?), à Genlis. Chacun sait que ce genre d’habillage cherche à dissimuler, la plupart du temps, une salle de prière, donc une mosquée. On parle de 800 mètres carrés, et de 300 personnes rien de moins, avec apprentissage de l’arabe. Dans une ville de Bourgogne de 5.500 habitants. Dans une période où l’offensive islamique prend de l’ampleur. Cherchez la première erreur…« Ce sont des membres de l’Association Socioculturelle et cultuelle des Musulmans de Genlis (ASCMG) qui ont fait la découverte ce vendredi matin, 13 janvier : 6 demi-têtes de porc étaient accrochées aux grilles du futur site du « centre franco-musulman », rue de Dijon, à Genlis. Des pièces de charcuterie étaient aussi disséminées sur le site. »Le vaillant maire de Genlis, Vincent Dancourt (LR), a eu immédiatement la réaction à la hauteur de la profanation.« Ce matin à 8 h 10 la brigade de gendarmerie de Genlis m’a informé que des têtes de porcs avaient été accrochées sur le bâtiment que l’Association Socio-cultuel et Culturel des Musulmans de Genlis vient récemment d’acquérir.Je me suis aussitôt rendu sur les lieux pour constater ces éléments. Le service d’identification criminel de la gendarmerie a procédé à des prélèvements et je souhaite que le ou les auteurs de ce fait répondent de leurs actes devant la justice. Je condamne fermement cet acte abject et j’apporte mon soutien au Président de l’association dans cette affaire.La haine liée à la religion n’a pas sa place dans notre commune où chacun doit vivre en pleine harmonie et dans le respect des uns et des autres. »On ne peut que féliciter ce maire LR de sa réaction. A une époque où 20.000 fichés S sont toujours en liberté, où les forces de l’ordre sont débordées, il ne trouve rien de mieux à faire que de les mobiliser pour une gaminerie qui n’a tué, ni blessé personne.A moins que, suite à la condamnation d’un de ses adjoints, suite à une plainte de la police politique du Mrap, il n’ait voulu ouvrir le parapluie, et se protéger de toute nouvelle inquisition de la part de ses adversaires politiques.Il n’empêche qu’avec ses propos, Vincent Dancourt se comporte en véritable dhimmi, et milite ouvertement pour réintroduire le délit de blasphème en France.Et s’il envoyait les policiers dans les mosquées, pour faire des relevés d’ADN, cela ne serait-il pas plus efficace ?M. le Maire est-il aussi indigné quand les cimetières français sont vandalisés, quand les églises sont profanées en nombre, quand des prêtres sont agressés ?Certes, un journal islamiquement correct se devrait de condamner l’acte qui consiste à accrocher 6 têtes de cochon sur une grille d’un centre musulman. « Ce n’est pas bien ». « Ce n’est pas intelligent ». « Ce n’est pas efficace ». « Cela donne des armes à nos adversaires ».Sans doute. Il n’empêche, dans le contexte actuel, qu’il demeure, malgré le matraquage médiatique et les menaces judiciaires ahurissantes qui pèsent, quelques « mauvais élèves Gaulois » qui ne se tiennent pas bien à table, sans par ailleurs tuer ni blesser personne, est-il la pire des nouvelles ?Sur Résistance républicaine, Christine Tasin approfondit ce dossier, sur le délit de blasphème.Après avoir lu tout cela, M. le Maire, Vincent Dancourt, vous n’avez pas un tout petit honte de hurler avec les loups, et d’envoyer la troupe contre certains de vos compatriotes qui, à leur façon, expliquent qu’ils ne veulent pas que leur pays soit islamisé, et devienne terre d’islam ?Parce que la réalité, M. le Maire, c’est tout le contraire de vos propos. Ce ne sont pas les musulmans qui sont agressés par les Français, dans notre pays, c’est juste le contraire. Regardez un peu les faits divers, dans les journaux, passez un après-midi au tribunal et vous comprendrez mieux. En tenant de tels propos, vous vous comportez en agent de l’islam, vous faites passer les Français pour des racistes, et vous plaignez des musulmans dont la victimisation fait partie d’une stratégie de conquête.Vous ne pouvez ignorer le sort qui attend les auteurs de cet acte, s’ils étaient retrouvés : prison au milieu d’une majorité de musulmans, et peut-être le sort de ce malheureux anglais, retrouvé mort.Nous espérons, dans le contexte actuel de la France des prisons, qu’ils ne seront jamais retrouvés. Pour eux, d’abord. Mais aussi pour vous et votre conscience, M. le maire.

Accident dans un cortège de mariage : un mort

08/01/2017 - 10\'695 194 0

La fête s’est terminée avant même d’avoir commencé. Deux voitures d’un cortège de mariage à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, se sont percutées alors qu’elles roulaient à vive allure, tuant un homme.Plusieurs voitures – de location – ont entamé une course-poursuite, en plein centre-ville. Deux d’entre elles, dont une Porsche Cayenne, se sont alors embouties. La Porsche a terminé sa course sur un camion de chantier, où un ouvrier était en train de charger du gravats. L’homme de 39 ans, père de trois enfants, est mort sur le coup.Les conducteurs de 22 et 27 ans se sont présentés au commissariat de la ville. Ils ont été placés en garde à vue.

Suivez-nous aussi sur Facebook