Catégorie Divers -

L'épouse de François Fillon aurait perçu 500.000 euros comme attachée parlementaire

25/01/2017 - 1\'559 0 0

Penelope Fillon aurait perçu un demi-million d'euros en huit ans comme attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant, révèle Le Canard Enchaîné. Problème: personne ne se souvient de sa présence à l'Assemblée.L'adjectif qui caractérise le mieux Penelope Fillon est peut-être 'discrète'. Si discrète que ses collègues de l'Assemblée nationale ne l'auraient jamais vue? C'est ce qu'insinue Le Canard Enchaîné dans son édition à paraître mercredi. Selon le journal satirique, l'épouse de François Fillon a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari, puis du suppléant de ce dernier. Un travail qui lui aurait permis d'empocher au total '500.000 euros brut'.Le Canard se base sur les feuilles de paie de Penelope Fillon. De 1998 à 2002, cette dernière est rémunérée par son mari, alors député de la Sarthe, sur l'enveloppe parlementaire réservée à cet effet. Chaque député dispose d'un crédit mensuel de 9.561 euros pour recruter jusqu'à cinq collaborateurs, précise le site de l'Assemblée nationale. Rien n'interdit aux élus d'embaucher leurs proches. Avec un salaire de départ, en 2002, de 3.900 euros brut, Pénélope Fillon touche 4.600 euros brut par mois.500.000 euros brut en huit ansLorsque François Fillon est entré au gouvernement en 2002, madame Fillon aurait poursuivi sa tâche pour le compte du suppléant du député. Là, le salaire est revu largement à la hausse. Chaque mois, Penelope Fillon, avocate de formation mais sans profession connue, aurait gagné 6.900 euros brut et jusqu'à 7.900 euros brut en 2006. Soit presque la quasi-totalité de l'enveloppe. Redevenu député en 2012, de Paris désormais, François Fillon s'entoure à nouveau de son épouse. Elle aurait alors perçu 4.600 euros par mois pendant six mois.Employer son conjoint n'a rien d'illégal pourtant. Simplement, depuis l'adoption de la loi sur la transparence en 2013, les parlementaires sont dans l'obligation de dévoiler l'identité de leurs collaborateurs. En 2014, sur les 577 députés, 52 salariaient leurs épouses. Mais dans le cas de François Fillon, personne n'a souvenir de sa présence à l'Assemblée. 'Je n'ai jamais travaillé avec elle', témoigne l'ancienne assistante du suppléant de François Fillon. 'Je ne la connaissais que comme femme de ministre.''Mme Fillon n'a jamais dit qu'elle travaillait, elle s'est toujours présentée comme une femme au foyer, insiste Hervé Liffran, journaliste au Canard enchaîné. elle a quand même rencontré des journalistes, elle n'a jamais fait mention de ce travail de collaborateur. Même ses proches l'ignoraient.'L'entourage de Fillon confirmeA La Revue des deux Mondes, on ne se rappelle pas non plus Penelope Fillon. Pourtant, selon le journal satirique, elle a été employée de mai 2012 à décembre 2013 par cette revue qui appartient à Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. 'En 20 mois, elle engrange 100.000 euros brut de salaires', écrit l'hebdomadaire. Interrogé, le directeur de l'époque se dit 'sidéré'. 'A aucun moment (...) je n'ai eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire', insiste Michel Crépu, qui reconnaît que madame Fillon a signé 'deux ou trois notes de lectures'.L'entourage de François Fillon, candidat à la présidentielle, n'a pas tardé à réagir à ces allégations, les confirmant mardi en fin de journée. 'Oui, madame Fillon a été la collaboratrice de François Fillon, oui, elle a travaillé pour La Revue des deux Mondes, et oui, c'est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leur collaborateur, à gauche comme à droite', note-t-on avant de rappeler que Penelope Fillon a fait des études de droit et de littérature. 'Elle a toujours travaillé, dans l'ombre car ce n'est pas son style de se mettre en avant.

Suivez-nous aussi sur Facebook